GOÉLETTE

Nom d'origine bretonne Gwelan, goéland.

Il est pratiquement l'équivalent français du terme américain schooner, qui, à la fin du XIXe siècle et jusqu'en 1925 environ, fut employé dans le vocabulaire maritime français.

Le nom goélette employé seul désigne un navire à voiles aux formes élancées, portant deux mâts légèrement inclinés sur l'arrière par rapport à la verticale (le mât arrière, ou grand mât, étant plus haut que le mât avant ou mât de misaine) et dont la grand-voile et la misaine ne sont jamais des voiles carrées.

Parmi les qualités que l'on reconnaît à la goélette, citons son aptitude à mieux serrer le vent que les voiliers à traits carrés, ainsi que la simplicité et la maniabilité de son gréement, qui lui permet de se contenter d'un équipage restreint pour assurer la manoeuvre.