SIFFLET

Il n'est pas exagéré de dire que le sifflet de manœuvre remonte aux croisades, car le sire de Joinville en fait état dans ses Mémoires (histoire de Saint Louis). On l'employait également sur les galères dès le XIVe siècle, pour rythmer la cadence de la vogue, en l'appelant fisquet.

Cest l'amiral anglais Edward Howard qui donna au sifflet la forme qui, à quelques détails près, est celle qu'il a conservée jusqu'à nos jours.
Ce minuscule instrument se compose d'un tube cylindrique métallique dont le siffleur porte à la bouche le bout supérieur, l'autre bout étant terminé par une boule percée de trous, que le siffleur tient toujours en main pour moduler les sons et les varier.

À l'aide du sifflet, on pouvait exprimer de très nombreux commandements. En 1831, dans son Dictionnaire des commandements faits avec le sifflet ... le capitaine de vaisseau Letourneur donne la notation musicale de cent vingt et un d'entre eux, qui servaient à ordonner les différentes manœuvres à bord d'un vaisseau à voiles.

Aujourd'hui, le sifflet est conservé sur les navires de guerre pour rendre les honneurs : en France, dans la Marine Nationale, ces honneurs sont rendus en particuliers, aux officiers de toute arme et de toute nation - ainsi qu'aux personnes assimilées - quand ils montent à bord d'un navire et quand ils le quittent.